Imprimer ceci Page

Ministère

Écoute, Aide, Conférences et Enseignements sur le thème de la sexualité, de la justice et des prisons, de la relation d’aide, de la souffrance et des épreuves…

 Bonjour à tous et à toutes !

Ministère signifie “homme-don”. Un ministère, c’est donc un homme (ou une femme) à qui Dieu a confié un don particulier, pour une mission particulière, dans une période de temps définie par Lui. Un ministère ne nous appartient pas en nom propre, il appartient à Jésus-Christ, et aussi à l’Eglise Corps de Christ. J’aime beaucoup dire, lorsque je parle de mon ministère : “le ministère que Dieu m’a prêté, confié”.

Comment réaliser qu’on a reçu un ministère de la part de Dieu Lui-même ? eh bien ce sont surtout les autres qui vont nous le dire, ceux et celles de notre entourage, car ils verront se manifester durablement des grâces particulières et évidentes au travers de nous.

Si dans le temps, ce sont des grâces relatives à l’évangélisation que je transmets principalement aux autres, cela veut dire que je suis probablement un évangéliste.

Si ces grâces sont relatives à une transmission directement inspirée, de paroles de révélation et de prédications dévoilant l’ensemble des besoins d’un groupe d’auditeurs, cela signifie peut-être que je suis plutôt un ministère prophétique.

Si ces grâces sont relatives à la transmission d’enseignements de la Parole de Dieu, avec une interprétation souvent surnaturelle et pleine de lumière de ce que Dieu a voulu dire, alors je suis peut-être un docteur, un enseignant.

Si ces grâces sont relatives aux soins qu’apporte un authentique berger à ses brebis, les prenant en charge et les aidant de leur mieux, les entourant de compassion, de miséricorde, dans la patience, alors je suis probablement un pasteur.

Si je suis un pionnier qui fonde des églises ou des oeuvres, et que je suis transmetteur de grâces de toutes sortes, incluant l’enseignement, la prédication inspirée, les soins pastoraux, l’évangélisation, alors je suis peut-être un apôtre.

Mais qu’importe les titres et les appellations ! L’important est de développer ces grâces avec humilité et puissance, et que les coeurs soient touchés et bénis. L’important ce n’est pas ce que j’ai reçu, mais ce que je donne de la part de Dieu…

Personnellement, le Seigneur m’a donné de développer les grâces suivantes :

  • les soins pastoraux au travers d’entretiens de relation d’aide, aux personnes en extrême difficulté (troubles relationnels – troubles psychologiques – troubles dans l’identité sexuelle)
  • l’enseignement de la relation d’aide, et des processus qui permettent l’accompagnement psychologique et spirituel des autres
  • la transmission de paroles, et de prédications répondant aux besoins personnels et cachés de l’auditoire
  • l’évangélisation des personnes en situation de mal-être ou de traumatisme
  • la transmission de connaissances au travers de l’écriture de livres, d’interviews sur les radios et les télévisions, de conférences.
  • une aptitude à transmettre ces grâces au travers d’un ministère itinérant, m’adaptant à de nombreuses situations et à de nombreux publics différents, en fonctionnant réellement avec polyvalence et en tout lieu (dans des églises de différentes confessions chrétiennes)

L’important est d’abord ma relation personnelle avec Dieu, et l’onction que je développe au travers de cette relation. Ce qui compte aussi, c’est ce que je suis, avec mes défauts et mes qualités, et non ce que je fais ou développe.

Voici les associations dans lesquelles je suis investi :

  • OSER EN PARLER – Ecoute, aide confidentielle aux personnes en trouble dans leur identité sexuelle : hétéro-, bi-, homosexualité, et pornodépendance. J’en suis le permanent depuis décembre 2007, et je continue de développer les activités. Il y a beaucoup à faire ! http://www.oserenparler.eu
  • REFUGE – Aide et soutien confidentiels aux personnes dans le service de Dieu, qui traversent un burn-out, des découragements et des crises http://www.chez.com/villederefuge
  • PRISONS – Un immense site Internet présente des conseils et des recours, ainsi que d’importantes ressources aux personnes concernées par la détention d’un proche ou d’un ami. Un site unique en son genre puisqu’il contient des centaines et des centaines de déclarations authentiques de familles de détenu(e)s, qui subissent de plein fouet l’horreur du contact avec les institutions judiciaires et pénitentiaires. C’est le site français le plus important et le plus visité sur les prisons. http://prisons.free.fr

Ces activités associatives me permettent d’exercer aussi une activité de conférencier, sur des thèmes actuels de société.

Ma vision de l’itinérance

Travailler avec toutes les Eglises Chrétiennes

Le ministère itinérant que j’exerce me permet de connaître beaucoup d’entre vous, et de vous apprécier dans ce que Dieu vous a confié. Cette vie relationnelle est très enrichissante, elle m’évite de vivre « en bocal », en circuit fermé, et protège du sectarisme, de l’esprit étroit et borné, qui consiste à croire « qu’hors de mon église ou de ma dénomination, pas de salut et pas de vrais chrétiens ». J’aime à découvrir et mieux connaître d’autres milieux confessionnels, d’autres habitudes, d’autres cultures, d’autres horizons.

L’itinérance permet, à la longue, d’avoir une vision d’ensemble du Corps de Christ, des différentes Églises qui le composent, et des chrétiens en général. Elle permet de cultiver l’esprit de corps, l’esprit de tolérance, d’ouverture, de partage, sans renier en rien le fondement des Saintes Écritures et la saine doctrine Biblique. Elle libère de l’esprit « d’étiquette », et de la foi « dans la pensée unique ».

« Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! »(Luc 13:34)

L’itinérance permet aussi de collaborer avec des frères et sœurs auxquels nous n’aurions jamais pensé, car ils sont tellement différents de nous : c’est une richesse de les découvrir et de partager leur onction. Mais surtout, l’itinérance permet de constater que Dieu bénit bien au delà de notre dénomination propre, de notre culture, de nos habitudes cultuelles, de nos préjugés.

Au retour du Seigneur, les croyants authentiques seront enlevés, comme le dit la Parole de Dieu, la Bible. Au Ciel il n’y aura alors plus la notion d’étiquette dénominationnelle, d’appartenance à tel ou tel mouvement d’Églises, de rattachement à tel ou tel serviteur de Dieu. Nous répondrons de nos actes, et de nos actes seuls, ainsi que de l’état de notre cœur, devant Dieu.

Rappelons-nous souvent que Dieu est Amour. L’Amour est à la base de tout, selon 1 Corinthiens 13 il est plus fort que l’espérance et la foi. Éliminons les haines, les rancœurs, les ressentiments, les divisions, les médisances et les calomnies. Recherchons la paix et non les ténèbres. Ouvrons-nous de plus en plus à Dieu et aux autres, sans avoir peur d’être insécurisés.

« Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matthieu 7 : 22-23)

« Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. » (1 Corinthiens 1:10)

Ma vision du ministère itinérant

Un ministère itinérant devrait toujours être inséré dans une Église locale, et partager la vie de cette Église. Et surtout, recevoir le soutien de la prière de la Communauté. Si cette immersion volontaire dans une Église locale n’était pas, alors en effet on pourrait en venir à penser que ce ministère est un ministère trop autodidacte, « cavalier seul », un « électron libre ». C’est alors aussi que des déviations pourraient s’installer, si l’on ne veille pas assez. Travailler en équipe est une grâce de Dieu qu’il nous faut chercher à atteindre le plus possible, tant que cela est réalisable.

Le travail en équipe ne signifie pas que nous avons tous la même identité, le même langage, les mêmes attitudes, la même vision, comme des robots ou des clones. Il permet au contraire la complémentarité des ministères, l’enrichissement mutuel par des vues différentes, et un autre fonctionnement. Il amène à une saine remise en question.

Je bénis Dieu pour tout ce qu’Il m’a appris ces dernières années, et pour mon cœur qu’Il a remodelé. Que je puisse être un bon instrument dans Sa main… car c’est Lui qui m’a appelé.

Ph. A.

« Si tout le corps était oeil, où serait l’ouïe ? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat ? Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ? Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ; et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur » (1 Corinthiens 12:17 à 23)

  (voir aussi article en bas de page)


Si seulement nous avions autant de bon sens que les oies…

Voici un fait :

Lorsqu’une oie fait battre ses ailes, elle crée une aspiration d’air pour celle qui la suit. Durant leur vol, le fait qu’elles soient regroupées dans une formation en V, permet aux oies d’améliorer de 71 % leur efficacité.

En voici la leçon…

Des personnes qui partagent une même vision et un même sens de la communauté atteindront plus vite et plus facilement leur destination, car elles voyagent dans la confiance mutuelle.

Voici un fait :

S’il arrive qu’une oie sorte du rang pour voler seule, elle sent soudain la force de résistance de l’air, et revient rapidement dans la formation, pour bénéficier de l’aspiration créée par l’oie qui la précède.

En voici la leçon…

Si nous avions autant de bon sens qu’une oie, nous resterions en formation avec ceux qui suivent le même cap que nous et serions prêt à accepter leur aide, tout en leur apportant la nôtre.

Voici un fait…

Quand l’oie de tête est fatiguée, elle revient à l’intérieur de la formation, et une autre oie prend sa place.

En voici la leçon…

Cela vaut la peine de se relayer dans les tâches difficiles, et de partager le leadership à plusieurs ; comme les oies, nous dépendons ainsi les uns des autres.

Voici un fait :

Les oies situées à l’arrière de la formation crient pour encourager celles du devant à conserver leur vitesse.

En voici la leçon…

Nous devons nous assurer que nos cris depuis l’arrière sont des encouragements et pas autre chose.

Voici un fait :

Quand une oie tombe malade, est blessée ou tuée, deux oies la suivent et descendent avec elle pour l’aider et la protéger. Elles restent avec elle jusqu’à ce que celle-ci soit capable de repartir ou meure. Puis elles repartent avec une autre formation ou pour tenter de rattraper le groupe.

En voici la leçon :

Si nous avons autant de bon sens que les oies, nous aussi resterons proches les uns des autres dans les temps difficiles, tout comme lorsque nous sommes forts.


De la nécessité à aller partout où le Seigneur nous conduit, même dans des lieux de « religiosité »…

Personnellement je suis habitué en tant qu’itinérant à aller partout où le St-Esprit me conduit… un bar avec une sono à fond, une maison remplie d’idoles de toutes sortes, un groupe de prières où je ne suis pas d’accord sur tout, une église large ou étroite, charismatique ou non charismatique, nombreuse ou pas nombreuse, une église catholique ou réformée ou évangélique ou orthodoxe, un lieu rempli de pécheurs, une impasse où il y a des prostituées, une radio anarchiste qui m’a cédé un créneau d’une heure où j’ai pu m’exprimer librement, un hôtel 4 étoiles rempli d’hommes d’affaires fumant cigare et buvant whisky et à qui je peux témoigner de ma foi jusqu’à 4 heures du matin, une librairie remplie de livres occultes, un bar gay, une place remplie de tentes de sdf sentant mauvais et alcooliques, une réunion remplie de députés et de ministres où je vais ensuite serrer des mains, un studio TV rempli d’acteurs et d’actrices porno (habillés !) qui devaient passer à l’antenne et être interviewés dans l’émission après celle où j’étais invité… dans tout cela je n’ai ressenti et vécu que l’amour et la compassion de Dieu.

 

 Ah que je plains les frères et soeurs parmi nous qui ne se mélangent pas au monde et même au monde religieux ! le Seigneur le faisait et était proche de tous les gens de mauvaise vie en pleine recherche. Nicodème, homme religieux et membre éminent du sanhédrin, a été bien accueilli par Jésus, car il s’ouvrait à la lumière. Pour moi, un religieux plein d’idolâtrie et désirant sincèrement avancer avec Dieu est  tellement aimé par le Seigneur ! Il veut lui ouvrir les yeux et le conduire plus loin Pourquoi faisons-nous la différence entre péché et péché !! par exemple, pourquoi nous protestants évangéliques devrions-nous nous tenir à l’écart des catholiques sous prétexte que nous ne croyons pas tout ce qu’ils croient ?  La religiosité nous fait-elle peur, davantage que la toxicomanie ou l’occultisme ? Personnellement j’aime me mélanger à mes frères et sœurs catholiques et échanger avec eux.
Plus il y a péché, plus je fonce pour témoigner et apporter la lumière, que le péché soit religieux ou occulte, ou sexuelQui annoncera la lumière à tous ces chrétiens religieux et superstitieux (il y en a d’ailleurs beaucoup aussi parmi les protestants évangéliques, qui idolâtrent tel ministère ou tel mouvement d’église), à tous ces chrétiens dont la foi est parfois plus proche de la superstition que de la Bible, mais qui sont en pleine recherche ? les pierres ? les animaux ?
 
OUVRONS NOS VIES !
 
N’allez pas vers les prostituées et elles ne se convertiront pas.
N’allez pas vers les gens « religieux » et ils n’évolueront pas.
N’allez pas vers les grands pécheurs liés et ils ne connaîtront pas Jésus.
 
Je plains les chrétiens aseptisés, ils n’ont rien compris à l’amour de Dieu qui ne fait pas acception de personnes !
Les gens plein de religiosité ont eux aussi besoin de témoins remplis d’amournon sectairesnon bornés et non légalistes, qui pourront leur montrer la lumière !
Stop à l’intolérance envers eux ! allons aussi nous mélanger à nos frères et soeurs catholiques, qui ont besoin de nourriture !! désirons-nous qu’ils meurent par manque de nourriture spirituelle contenue dans la Parole de Dieu ? Si nous les rejetons nous commettons un grave péché pire que celui que nous dénonçons en eux ! Nous sommes des hypocrites sans le vouloir et le savoir !
 
ALLONS PARTOUT OU LES GENS ONT BESOIN DE DIEU !
Sinon restons chez nous à nous regarder le nombril spirituel... et à scruter constamment la TV !
  
Ph. Auzenet

Lien Permanent pour cet article : http://philippe-auzenet.com/ministere/